Page facebook de l'UPHF Twitter de l'UPHF YouTube de l'UPHF Instagram de l'UVHC PRO'fil : le réseau professionnel de l'Université
     

En savoir plus

  •  Créatives
    Les actes de créativité qui précèdent par nature les activités de conception puisent invariablement leurs racines dans le sujet humain, et cet éclairage est nécessaire pour donner à la conception le statut de science à part entière. Par ailleurs, l’acte créatif est fortement empreint de réorganisations ou réarrangements d’informations ou de connaissances déjà détenues par l’individu. En ce sens, la créativité se présente comme un processus apparenté aux processus d’information et de communication.
    De fait, les questions que pose la science de la conception tournent systématiquement autour de deux thèmes : les processus d’information et de communication et la résolution de problèmes. Le premier consiste à voir la conception comme un processus de recueil, de transformation et d’interprétation de matière première sous forme de données. Le second s’intéresse plus particulièrement aux processus inférant sur les données prises en considération. L’ère du numérique, ancrée dans le quantitatif, a vu par ailleurs s’accroître l’intérêt vers les aspects les plus fondamentaux de la conception, tournés vers l’humain et le qualitatif.

  •  Créativité
    La création de la plupart des artefacts qui nous entourent est au cœur de très nombreuses activités humaines allant du domaine artistique au domaine industriel. Elle joue à ce titre un rôle sociétal majeur. Induite au départ par des intérêts divers, scientifiques comme politiques, elle se développe clairement aujourd’hui sur fond de motivations économiques et se tourne principalement en direction du secteur industriel. Acte de créativité par essence, sa place, son rôle, vis-à-vis des individus, par les relations qu’elle tisse et qui la structurent, fait d’elle également un acte de communication, impliquant tous les processus d’émergence de sens, de la constitution d’un corps de connaissances aux phénomènes de cognition au sens large (c’est-à-dire intégrant les dimensions non nécessairement rationnelles telles que l’émotion ou la confiance).

  •   Conception de documents
    DOCUMENT EN GENERAL, MULTIMEDIA EN PARTICULIER
    Dans le domaine de la conception de documents, la détermination des attentes et besoins des auteurs, en parallèle avec l’identification des caractéristiques et/ou tendances nouvelles, exploitant notamment toutes les fonctions propres au numérique, permet d’envisager la définition et le développement d’outils d’écriture en cohérence avec la mise en œuvre d’une méthodologie de conception conforme à une approche qualité.
    Ainsi, la réflexion autour de la modélisation des documents, notamment dans la phase préparatoire de scénarisation, apporte aux auteurs un outil de conception permettant une ouverture aux nouvelles écritures et aux nouveaux langages, encore en devenir dans le domaine des nouvelles technologies.

  •  Approche qualité
    Cette équipe s’intéresse à cette question et à son corollaire, qui consiste à proposer une approche opérationnelle de la conduite de projets en médias numériques. Il s’agit d’une part de modéliser les diverses activités et les divers documents de travail des concepteurs et/ou auteurs et des réalisateurs de projets en « technologies nouvelles », et d’autre part d’en dériver des méthodes de travail accessibles à des concepteurs sans profil technique particulier. L’équipe effectue en outre des travaux portant sur les méthodes d’évaluation et la mesure de la qualité.

  •  Méthodologies objectives

    » INSTRUMENTATION DE L’OBSERVATION DES PHENOMENES ET MODELISATION
    Il s’agit d’affiner le cadre d’analyse, notamment par la détermination de conditions expérimentales d’observations de terrain et d’outils méthodologiques de dépouillement et d’analyse des données recueillies qui confèrent à l’ensemble du protocole la validité scientifique nécessaire.
    Derrière cette question s’ouvre l’immense problématique de la mesure en sciences humaines. Les solutions statistiques généralement adoptées peuvent, peut-être avec bénéfice, être confrontées à une éventuelle quantification floue, ou à d’autres outils mathématiques plus pertinents. La pertinence des modèles élaborés en est directement dépendante.
    La collaboration des SIC avec les SPI, l’informatique, l’ergonomie, et la psychologie cognitive y est nécessaire.

    » DESIGN INFORMATIONNEL, INGENIERIE DU DOCUMENT, NOUVELLES FORMES D’ECRITURE
    Les travaux théoriques portent sur l’ingénierie représentationnelle et la construction de sens. Les recherches sont appliquées au management de projet et à la qualité pour l’industrie de programmes (notamment audiovisuels et multimédias), tout spécialement en phase de conception où l’émergence des nouvelles technologies et la nécessité d’un renouvellement créatif induisent une révision complète des notions de scénarisation, de mise en récit, d’accès à la signification, et plus généralement d’écriture.
    Ce thème permet d’aborder, à la fois dans les aspects théoriques et la mise en pratique, les questions telles que :
    - comment définir un objectif communicationnel de façon pertinente et comment l’atteindre ?
    - quelle structure concevoir et quelles données réaliser pour ce faire ?
    - quelles méthodes de conception, quels outils d’assistance au processus créatif mettre en œuvre ?
    - quels supports adopter, quels objets fabriquer ?
    - comment organiser les données pour qu’elles fassent sens ?

    » MAITRISE QUALITE DES PROCESSUS DE PRODUCTION
    Dans cette démarche apparaît la nécessité de se fixer de façon précise un (ou des) objectif(s), qui dépend(ent) le plus souvent de caractéristiques contextuelles consignées dans un cahier des charges. Se met alors en place une démarche qualité globale, conforme à une optique d’industrialisation, pour la production de produits de communication :
    - écoute client, formalisation du besoin, analyse fonctionnelle en communication,
    - méthodes et outils de conduite de projet et de management de programme,
    - maîtrise du processus de conception/réalisation.

    » MISE EN PLACE DE DISPOSITIFS REGLES D’EVALUATION, MESURES QUALIMETRIQUES
    Le caractère « idéal » d’une solution recherchée est relatif et variable. Vis-à-vis d’un objectif clairement déterminé, il est nécessaire de fixer un (ou des) critère(s) de qualité permettant d’évaluer objectivement la manière dont l’objectif est atteint. La mesure des performances, l’évaluation objective dans une approche qualimétrique, pose également problème, surtout en regard des fonctions d’estime attendues. e travail autour de ce thème est particulièrement porteur.

  •  Logiciel auteur
    La collaboration avec l’entreprise CALASOFT se poursuit. Le logiciel ZebraWriter implémente les modèles de scénario conçus par l’équipe IDAM. Il s’apparente à un traitement de texte dédié à la conception de produits multimédias comprenant des fonctions de story-board et de base de données textuelle qui permet de disposer d’un prototype exécutable et d’éditer de nombreux rapports de synthèse aidant à la conception et/ou la production des titres multimédias, conformément à une visée qualité.

  •  Atelier d’écriture interactive
    Un travail en collaboration avec les auteurs a été mené dans le cadre de l’atelier d’écriture interactive de la commission multimédia de la Commission Supérieure Technique de l’Audiovisuel (CST). La dissolution de cet atelier nous contraint à retrouver de nouveaux partenaires privés pour poursuivre ce travail exploratoire.

  •  Projet européen « Ma thèse d’abord »
    En 2004 a été introduit auprès de la commission européenne un projet d’émissions de télévision visant à promouvoir la science en général et les études scientifiques en particulier auprès des collégiens et lycéens. Ce projet, intitulé à l’origine « Actions de sensibilisation scientifique, Utilisons nos Facultés » était un sous-programme franco-wallon du programme INTERREG III. Porté par l’interuniversitaire Hennuyère (Universités de Mons), le DeVisU en est l’opérateur français. Suite à des difficultés pour faire appréhender la teneur du projet par des décideurs financiers non spécialistes de l’audiovisuel, les établissements porteurs ont résolu d’auto-financer un pilote d’une dizaine de minutes qui permet d’illustrer de visu la philosophie de la série scientifique proposée. Ce pilote, intitulé « Clara Morgane » et traitant de la synthèse vocale, a pu ainsi être réalisé dans des conditions tout à fait professionnelles. Le projet, devenu « Ma thèse d’abord » suite aux évolutions qui ont permis de le moderniser au cours du temps, est actuellement soumis de nouveau à la communauté européenne, avec cette fois pour objectif une écriture contemporaine adaptée à la diffusion sur supports innovants : télévision mobile personnelle et Web-TV.

  •  Activités de transfert en conception de documents
    Dans le cadre de ses activités de transfert, l’équipe IDAM du DeVisU est fréquemment sollicitée pour résoudre les problèmes de conception en communication, plus spécifiquement dans le domaine de la formation aux outils scientifiques dédiés à l’activité industrielle. L’approche consiste à mettre en œuvre une démarche qualité, à savoir : écoute des besoins du client, analyse fonctionnelle du produit à concevoir, élaboration d’un cahier des charges fonctionnel, recherche de la meilleure solution en réponse à ce CdCF, analyse de la valeur sur la solution préconisée. À la suite de cette analyse sont effectuées les phases de conception spécialisée dans l’écriture audiovisuelle et multimédia.