Page facebook de l'UVHC Twitter de l'UVHC Linkedin de l'UVHC Instagram de l'UVHC PRO'fil : le réseau professionnel de l'Université
     

[Enquête] De bons résultats d'insertion professionnelle pour les diplômés des universités

Le M.E.N.E.S.R. vient de publier les résultats de la 7ème enquête sur l'insertion professionnelle des diplômés de l'université

[Enquête] De bons résultats d'insertion professionnelle pour les diplômés des universitésRéalisée entre décembre 2015 et avril 2016, cette enquête porte sur la situation des diplômés 2013 de DUT, licence professionnelle et master, 18 mois puis 30 mois après l’obtention de leur diplôme. Toutes les universités ont participé à l’enquête.

Les résultats de l’enquête

  • Le taux d’insertion à 30 mois est en légère hausse par rapport à l’année dernière pour les diplômés de master LMD (90 %, soit + 1 point par rapport à la promotion 2012), de master enseignement (98 %, soit + 1 point) et de DUT (90 %, soit + 2 points).  Il reste stable pour les diplômés de licence professionnelle (92 %).
     
  • Dès 18 mois après l’obtention de leur diplôme, le taux d’insertion des diplômés de l’université est déjà élevé. Il atteint 85 % pour les diplômés de master, 88 % en licence professionnelle et 81 % en DUT.
     
  • Pour les diplômés de master (hors master enseignement), les conditions d’emploi sont de bonne qualité. Plus de 4 diplômés en emploi sur 5 ont un emploi de catégorie cadre ou professions intermédiaires 18 mois après l’obtention de leur master. Le salaire net médian à temps plein augmente entre 18 et 30 mois pour atteindre 1 900 euros par mois.
     
  • Pour les diplômés de licence professionnelle, l’emploi stable est en forte hausse dans la deuxième année d’insertion professionnelle : il concerne 78 % des diplômés 30 mois après la validation du diplôme, le salaire net médian à temps plein étant alors de 1 600 euros par mois.
     
  • Pour les diplômés de DUT en emploi, 7 sur 10 sont en emploi stable et le salaire net médian atteint 1 500 euros par mois, 30 mois après l'obtention du diplôme.
     
  • Les disparités entre disciplines persistent : si le taux d’insertion à 30 mois atteint un niveau élevé quel que soit le domaine disciplinaire, les conditions d’emploi varient fortement. Ainsi pour les diplômés de master LMD en emploi, plus de 3 diplômés en droit-économie-gestion et sciences-technologie-santé sur 4 ont un emploi stable, contre 57 % pour les titulaires de sciences humaines et sociales. De même, les emplois de cadre ou de profession intermédiaire sont bien plus fréquents en Sciences-Technologies-Santé (93 %) qu'en lettres-langues-arts (74 %).

» Consultez l'intégralité de l'enquête
» Site web du Ministère de l'Education Nationale, de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche