Catherine Chomarat-Ruiz

Contact : Catherine.Chomarat@univ-valenciennes.fr
> Télécharger le CV
> Télécharger bibliographie

Philosophe, Catherine Chomarat-Ruiz est professeur en Sciences de l’art à l’Université de Valenciennes et du Hainaut-Cambrésis, chercheur au laboratoire CALHISTE, responsable de la collection Contrées & Concepts aux Presses Universitaires de Valenciennes. Directrice du département Arts de l’UVHC, elle est en outre responsable du master recherche en Arts plastiques. Les thèses qu’elle inscrit relèvent de l’esthétique ou de l’épistémologie dans les champs :
- des arts plastiques ou numériques aux prises avec le paysage ou avec des notions connexes (territoire, environnement, espace)
- du paysagisme, de l’architecture ou de l’urbanisme

Son parcours est atypique. Après un doctorat consacré à la voix et au corps en tant que paradigmes littéraires (EHESS, 1993), elle se forme à la restauration/conception de jardins et de paysages en obtenant un DESS relatif à ce nouveau domaine (ENSA-V, 2005). Puis elle soutient une HDR en « Philosophie et Sciences sociales », l’unité de son parcours d’enseignement et de recherche tenant aux questions d’ordre poïétique que posent les textes tout comme les projets dits « de paysage » (EHESS, 2011). Entre temps, elle est devenue maître de conférences, enseignant l’histoire et les concepts du paysagisme à l’École nationale supérieure de paysage de Versailles-Marseille dont elle a, en outre,  dirigé de laboratoire de recherches (2008-2011). C’est à cette occasion qu’elle fonde la revue électronique Projets de paysage (classée par l’AERES), et s’intéresse aux arts numériques. Enfin, elle obtient une délégation de deux ans à l’INRA, au sein de l’équipe Proximités de l’UMR SAD-APT (2011-2013). Ses travaux d’épistémologie portent alors sur les concepts qui, issus du paysagisme, de l’architecture ou de l’urbanisme, permettent de connaître nos cadres de vie1.

Publications récentes

  • Chomarat-Ruiz, C., Précis de paysagétique, Valenciennes, Presses Universitaires de Valenciennes, coll. Contrées & Concepts, 2014

  • Chomarat-Ruiz, C., (dir.), Nature urbaine en projets, Paris, Archibooks+Sautereau, coll. Crossborders, 2014
     
  • Chomarat-Ruiz, C., « Un poétique de l’entropie ? Réflexions sur l’œuvre critique et artistique de Robert Smithson », dans Barbanti R., Verner, L., Les limites du vivant à la lisière de l’art, de la philosophie et des sciences de la nature, Bellevaux, éditions du Dehors, 2015 (à paraître).
  • Chomarat-Ruiz, C., « Y a-t-il du paysage urbain ? », dans Chomarat-Ruiz, C., Nature citadine, Actes du colloques international NUP. Une nouvelle alliance entre nature et ville, Paris, editopics, 2014-2015.
1 « EHESS » signifie « École des Hautes Études en Sciences Sociales », « ENSA-V » renvoie à « École Nationale Supérieure d’Architecture de Versailles », « DESS » correspond à « Diplôme Études Supérieures Spécialisées ». L’ « AERES » désigne l’Agence d’Évaluation de la Recherche et de l’Enseignement Supérieur ». L’UMR SAD-APT, c’est-à-dire l’ « Unité Mixte de Recherche » «  Sciences pour l’Action et le Développement – Activités, Produits, Territoires », est une des composantes de l’ « INRA » ou « Institut National de la Recherche Agronomique ».