Page facebook de l'UVHC Twitter de l'UVHC Linkedin de l'UVHC Instagram de l'UVHC PRO'fil : le réseau professionnel de l'Université
     

Veronique LAGAE


+33 3 27 51 16 41
Veronique.Lagae@univ-valenciennes.fr

Ma recherche

Si mes travaux de recherche se situent principalement dans le domaine de la syntaxe du français moderne, ils ne s’y limitent pas pour autant. En effet, les quatre axes autour desquels ils s’organisent, peuvent être regroupés en deux ensembles selon qu’ils se situent à l’interface syntaxe / sémantique, avec des études portant sur temps, aspect et modalité et sur en quantitatif, et à l’interface syntaxe / discursivité, avec des travaux sur certaines structures prédicatives et sur les constructions détachées. A l’occasion de certaines recherches plus récentes, j’ai été amenée à élargir encore mes centres d’intérêt vers la sémantique lexicale.

Curriculum Vitae

Diplômes universitaires

  • 2008 -
    Habilitation à diriger des recherches, Sciences du langage, Université de Lille 3 : Du noyau verbal à la périphérie. Études de linguistique descriptive.
  • 1994 -
    Doctorat en linguistique et littérature : Langues romanes, Université de Louvain (K.U.Leuven) : La prédication interne au groupe nominal. Les constructions de type “il y en a une de libre”, sous la direction de Ludo Melis, mention 'avec la plus grande distinction'.

Expériences professionnelles

  • Depuis septembre 2013 -
    Professeur des universités de linguistique française à l'Université de Valenciennes
  • De septembre 1995 à août 2013 -
    Maître de conférences de linguistique française à l’Université de Valenciennes.
  • De septembre 1994 à août 1995 -
    Attaché Temporaire d’Enseignement et de Recherche à l’Université de Valenciennes et à l’Université Paris III – Sorbonne Nouvelle, Centre de Linguistique Française.
  • D'octobre 1987 à août 1994 -
    Assistante au Département de linguistique de l’Université de Louvain (K.U.Leuven), Belgique.

Ouvrages

Editeur

Les constructions en 'de' + adjectif. Typologie et analyse, Louvain: Presse universitaires, 1998, 142 p.
Cet ouvrage est consacré à l’étude des propriétés distributionnelles, syntaxiques et sémantiques des diverses constructions contenant de suivi d’un adjectif. La démarche suivie est descriptive, sans a priori théorique, mais basée sur un ensemble important de données empiriques d’origines variées (données orales, textes littéraires, presse).
Les formes en de + adjectif sont nombreuses (il y a une place de libre, il y en a une de libre, il a acheté quelque chose de beau, il en a de belles, etc.) et leurs rapports mutuels n’ont jamais été établis de façon tout à fait satisfaisante. La comparaison avec les formes sans de a permis de dégager les propriétés distinctives des différentes constructions.
L’une d’elles, dont l’exemple type est il y a une place de libre, a été soumise à une analyse plus approfondie qui comporte deux volets fondamentaux. En effet, les propriétés syntaxiques de la construction ont été examinées parallèlement à ses propriétés sémantiques et pragmatiques. Ces deux approches sont complémentaires, car certains faits qui posent problème au niveau de l’analyse syntaxique peuvent s’expliquer au moyen de la structure informationnelle. Il apparaît que la construction en de + adjectif se singularise sur les deux plans des constructions sans de, que l’adjectif soit alors épithète ou attribut.

Editeur

Avec A. Carlier et C. Benninger, Temps et aspect: de la grammaire au lexique, Cahiers Chronos 10, Amsterdam/New York: Rodopi, 2002, 215 p.
 
Temporalité et aspect peuvent être exprimés tant par la grammaire que par le lexique. De la comparaison entre langues, il ressort toutefois qu’il n’est pas possible d’établir une répartition, valable pour toutes les langues, des tâches dévolues respectivement à la grammaire et au lexique dans l’expression du temps et de l’aspect. Pour l’aspect en particulier, les différences entre les langues sont grandes. Ainsi certaines oppositions qui relèvent de l’aspect lexical en français se présentent comme grammaticalisées dans les langues slaves. Même à l’intérieur d’une même langue, on ne peut admettre l’existence d’une réelle frontière entre grammaire et lexique. En effet, certains marqueurs temporels ou aspectuels se trouvent dans la zone frontière entre ces deux domaines. Il en va ainsi des semi-auxiliaires d’aspect en français : leur origine étant lexicale, ils ont subi un processus de grammaticalisation qui n’a toutefois pas entièrement abouti. Par ailleurs, on observe des interférences voire des incompatibilités entre aspect grammatical et aspect lexical.
Le présent recueil,qui réunit des contributions à la troisième édition du colloque Chronos (Valenciennes, 29-30 octobre 1998), se propose d’ouvrir des pistes de réflexion en explorant quelques-uns des moyens propres à l’expression de la localisation temporelle et de l’aspect, des plus grammaticalisés aux plus nettement lexicaux, en particulier la construction verbale (A. Carlier, V. Lagae), l’auxiliaire be associé à V-ing (G. Girard, G. Mélis), les semi-auxiliaires (D. Battistelli et J.‑P. Desclés), les préfixes (D. Amiot, A. Israeli, D. Paillard), les compléments temporels (L. José, H. de Penanros) et les noms (N. Flaux, K. Paykin).

Editeur

Avec A. Carlier et C. Benninger, Passé et parfait, Cahiers Chronos 6, Amsterdam/Atlanta: Rodopi, 2000, 142 p.
 
Le temps est structuré à l’image de nos facultés de compréhension. Il en résulte la dissymétrie, bien connue, entre passé et futur : à la différence des faits à venir, les faits révolus possèdent déjà le statut de réalité et sont de ce fait accessibles à la connaissance. Aussi les langues ont-elles développé un dispositif particulièrement riche de formes permettant de localiser avec précision les situations passées, permettant également de spécifier le mode de déroulement de ces situations. Cette richesse caractéristique du domaine du passé trouve un reflet dans ce volume, réunissant dix contributions à la troisième édition du colloque Chronos, qui s’est tenue à Valenciennes les 29 et 30 octobre 1998.
 
Un premier groupe d’études s’interroge sur la question de l’ordre temporel dans le discours et en particulier sur la contribution de l’imparfait et du passé simple à la construction de cet ordre temporel (J. Brès, J. Moeschler, L. de Saussure, B. Sthioul, B. Verine, C. Vetters et W. De Mulder). Un second groupe de travaux s’attache à analyser des formes qui, en français (D. Creissels, M. Vuillaume), en latin (S. Mellet) et en serbo-croate (P.-L. Thomas), sont associées à la notion aspectuelle de parfait ou d’accompli.

Publications

A. Ouvrage
Les constructions en ‘de’ + adjectif. Typologie et analyse, Louvain : Presses Universitaires, 1998.
 
B. Direction d’ouvrages collectifs
Avec Anne Carlier (Université de Lille 3) et Céline Benninger (Université Marc Bloch, Strasbourg) :
Temps et texte, Valenciennes : Presses Universitaires de Valenciennes, 2003.
Temps et aspect : de la grammaire au lexique, Cahiers Chronos 10, Amsterdam – New-York : Rodopi, 2002.
Passé et parfait, Cahiers Chronos 6, Amsterdam – Atlanta : Rodopi, 2000.
 
C. Direction de numéros thématiques de revues
Avec N. Flaux (Université d'Artois) :
Syntaxe et sémantique des marqueurs modaux, Langages 193, Paris : Larousse-Armand Colin, 2014.
Avec Anne Carlier (Université de Lille 3) et Céline Benninger (Université Marc Bloch, Strasbourg) :
Le présent, Travaux de linguistique 40, Bruxelles : Duculot, 2000.
Autour du futur, Verbum 22, Nancy : Presses Universitaires de Nancy, 2000.
 
D. Articles
 
1. Les constructions détachées
« Le paradigme des marqueurs thématiques en français : essai de typologie », in E. Comes et S. Miculescu (éds), La construction d’un paradigme - Actes du XVIIIe Séminaire de Didactique Universitaire Constanta 2010 : 53-74, Cluj, Editura Echinox, 2012.
« À propos de : un marqueur thématique très particulier », in D. Amiot, W. De Mulder, E. Moline et D. Stosic (éds), Ars Grammatica. Hommages à Nelly Flaux : 273-288, Berne, P. Lang, 2011.
« Comme ornements, ils avaient des colliers et des bracelets : à propos du détachement frontal de comme + Nom », Langue Française 159 : 100-115, 2008.
« Détachement, cadrage et reformulation : le cas de la locution en fait de », in N. Flaux et D. Stosic (éds), Les constructions détachées : entre langue et discours : 15-40, Arras : Artois Presses Université, 2007.
« Left-detachment and topic-marking in French: the examples of quant à and en fait de », Folia Linguistica 41 : 327-355, 2007.
« A propos de la diversification des emplois de en fait de : un exemple de créativité grammaticale », in J. Härmä, E. Havu, M. Helkkula, M. Larjavaara, M. Lehtinen et U. Tuomarla (éds.), Actes du XXIXe Colloque international de Linguistique Fonctionnelle : La dynamique linguistique (Helsinki, 21-24 septembre 2005) : 125-128, Helsinki, Publications du Département des langues romanes de l’Université de Helsinki 18, 2007.
« L’évolution et la diversification des emplois de la locution en fait de », Journal of French Language Studies 17 : 277-295, 2007.
« Quant aux livres / De livre, il n’en a lu aucun. Étude syntaxique de deux constructions détachées », Lingvisticae Investigationes 26/2 : 237-260, 2003.
« J’en ai lu deux, de livres : les structures à détachement de forme de N », in D. Amiot, W. De Mulder et N. Flaux (éds), Le syntagme nominal : syntaxe et sémantique : 215-231, Arras : Artois Presses Université, 2001.
 
2. Temps, aspect et modalité

avec N. Flaux (Université d'Artois), “Syntaxe et sémantique des marqueurs modaux : Présentation”, Langages 193 : 3-15, 2014.

« Marqueurs du point de départ spatial et temporel antéposés : une comparaison de depuis, dès et à partir de », in B. Fagard & D. Stosic (éds), CORELA (numéro thématique) : Langue, espace, cognition, 21 p. [En ligne] Publié en ligne le 18 décembre 2012, URL : http://corela.edel.univ-poitiers.fr/index.php?id=2820

avec I. Choi-Jonin (Université de Toulouse-Le Mirail), « Les emplois absolus de la préposition depuis »,Studii de lingvistică 1 : 45-64, 2011.

avec I. Choi-Jonin (Université de Toulouse-Le Mirail), « La préposition dès : marqueur du point de départ ? », in E. Arjoca-Ieremia, C. Avezard-Roger, J. Goes, E. Moline et A. Tihu (éds), Temps et aspect et classes de mots : études théoriques et didactiques : 137-153, Arras, Artois Presses Université, 2011. 

avec I. Choi-Jonin (Université de Toulouse-Le Mirail), « Les modes de conceptualisation du point de départ en français et en coréen : étude des marqueurs depuis / à partir de et (ey)se / pwuthe », Bulletin de la Société de Linguistique de Paris 101/1 : 85-123, 2010. 

« Les formes en « être + participe passé » à valeur résultative dans le système verbal français », in A. Molendijk et C. Vet (éds), Temporalité et attitude. Structuration du discours et expression de la modalité, Cahiers Chronos 12 : 125-142, Amsterdam-New-York, Rodopi, 2005.

« Le passif pronominal : une forme complémentaire du passif périphrastique ? », in V. Lagae, A. Carlier et C. Benninger (éds), Temps et aspect : de la grammaire au lexique, Cahiers Chronos 10 : 133-149, Amsterdam-New-York : Rodopi, 2002.

« Les caractéristiques aspectuelles de la construction réflexive ergative », Travaux de Linguistique 20 : 23-42, 1990.

 
3. La prédication seconde
avec I. Choi-Jonin (Université de Toulouse-Le Mirail), « La corrélative en ceci de Adjectif que P : conditions d’emploi en comparaison avec la pseudo-clivée », Bulletin de la Société de Linguistique de Paris 107/1 : 259-282, 2012.
« Les participes passés et la prédication seconde : les constructions en de du type Elle a un article de terminé », Travaux de linguistique 57 : 89-104, 2008
avec I. Choi-Jonin (Université de Toulouse-Le Mirail), « Il y a des gens ils ont mauvais caractère. A propos du rôle de il y a », in A. Murguía (éd.), Sens et Références. Mélanges Georges Kleiber / Sinn und Referenz. Festgabe für Georges Kleiber : 39-66, Tübingen : Gunter Narr, 2005.
« Une relation prédicative particulière : les structures du type il y a une place de libre », in M. Forsgren, K. Jonasson et H. Kronning (éds), Prédication, assertion, information. Actes du Colloque d’Uppsala en linguistique française : 275-284, Uppsala : University Press, 1998.
avec C. Rouget (Université de Colombie Britannique, Vancouver), « Quelques réflexions sur les relatives prédicatives », in M. Bilger, K. van den Eynde et F. Gadet (éds), Analyse linguistique et approches de l’oral. Recueil d’études offert en hommage à Claire Blanche-Benveniste : 313-325, Louvain-Paris : Peeters, 1998.
« Deux constructions en de + adjectif », Scolia 3 : 193-212, 1995.
 
4. Le pronom en et la quantification
avec I. Choi-Jonin (Université de Toulouse 2), « Les pronoms personnels clitiques ». In M.J. Béguelin, A. Berrendonner, J. Deulofeu, D. Willems & J.M. Debaisieux (dir.), Encyclopédie Grammaticale du Français (EGF), 41 p. [En ligne] Publié en ligne en mars 2016, URL http://encyclogram.fr/not/006/006_Notice.php
« Le pronom en : des compléments adnominaux aux syntagmes quantificateurs », Travaux de linguistique 42-43 : 43-57, 2001.
« En quantitatif : pronom lié à la fonction objet ou à une position? », Travaux de Linguistique 35 : 103-114, 1997.
« En dans son interprétation partitive : Problèmes de délimitation syntaxique », Revue Romane 29 : 3-16, 1994.
avec C. Rouget (Université de Colombie Britannique, Vancouver), « Quantification et partition », I.T.L., Review of Applied Linguistics 95/96 : 91-109, 1992.
5. La sémantique nominale
avec N. Flaux (Université d'Artois) & D. Stosic (Université de Toulouse-Le Mirail), « Des noms d’idéalités aux noms d’humains ». In W. Mihatsch & C. Schnedecker  (éds), Les noms d’humains : une catégorie à part ? : 179-202, Stuttgart : Franz Steiner Verlag  (Zeitschrift für französische Sprache und Literatur – Beihefte, Neue Folge 40), 2015.
avec N. Flaux (Université d'Artois), « Un brouhaha de négations. Etude de l’unité lexicale négation ». In J. Goes et M. Pitar (éds), La négation : études linguistiques, pragmatiques et didactiques : 17-37, Arras, Artois Presses Université, 2015.
avec N. Flaux (Université d'Artois) & D. Stosic (Université de Toulouse-Le Mirail), « Romancier, symphoniste, sculpteur : les noms d’humains créateurs d’objets idéaux ». In F. Neveu, P. Blumenthal, L. Hriba, A. Gerstenberg, J. Meinschaefer & S. Prévost (éds), Actes du 4e Congrès Mondial de Linguistique Française - CMLF 2014. SHS Web of Conferences, vol. 8, p. 3075-3089, 2014, (DOI: http://dx.doi.org/10.1051/shsconf/20140801263)