Page facebook de l'UVHC Twitter de l'UVHC Linkedin de l'UVHC Instagram de l'UVHC PRO'fil : le réseau professionnel de l'Université
     

Louis HINCKER


51 ans
+33 3 27 51 16 51
Louis.Hincker@univ-valenciennes.fr

Ma recherche

Mes recherches ont d’abord porté sur les formes de socialisation politique dans la France post-révolutionnaire. Sur ce sujet, ma thèse a plus particulièrement analysé la participation populaire aux journées révolutionnaires parisiennes de la Seconde République (version remaniée parue sous le titre : Citoyens-combattants à Paris 1848-1851, Presses Universitaires du Septentrion, 2008, 352 p.).

Mes travaux actuels s’orientent vers une réflexion générale sur l’archive familiale, les rapports entre texte, archive et écritures de soi, leurs interférences avec les processus – plus discontinus que linéaires – de politisation et de socialisation. J’ai étudié, dans le cadre d'une HDR soutenue en 2015, la thématique de « L’ancêtre révolutionnaire » chez Michel Leiris et Claude Simon, sous le double aspect du roman familial et de vecteur d’une exigence de modernité littéraire chez ces deux écrivains du XXe siècle.

J’ai co-organisé le colloque interdisciplinaire « Les archives familiales des écrivains », qui s’est déroulé à l’Université de Valenciennes les 22-23 mai 2014 (à paraître en 2017). Cette rencontre a interrogé la relation entre l’imaginaire familial véhiculé par les archives d’écrivains et la présence de documents dits « papiers familiaux » dans des fonds d’archives dits « littéraires ». Plus globalement, elle a contribué à l’étude des productions dites « culturelles » à travers les enjeux de leur catégorisation : mémorielle, familiale, archivistique, patrimoniale, esthétique. Cette initiative a permis de poser les bases d'un nouvel horizon de recherche au carrefour de l'histoire, de la littérature et de l'archivistique. Cet horizon est largement ouvert sur une exploration des inégalités face à l’héritage et au processus de sa patrimonialisation, selon les statuts et les sexes, au sein d’une même parentèle. Je travaille actuellement à la publication de la correspondance familiale de Michel Leiris.
 

Curriculum Vitae

Fonctions actuelles

National

  • Depuis 2013  :  

    Conseil national des Universités

    22e section, Mondes moderne et contemporain (remplaçant élu)


  • Depuis 2010, membre titulaire du

    Comité des travaux historiques et scientifiques

Diplômes universitaires

  • 2015 -
    Habilitation à diriger des recherches, Université de Paris 1- Panthéon-Sorbonne
     

    Soutenue le 24 novembre 2015   L’archive, la mémoire et le politique.

    Un essai d’histoire, un dialogue entre les

    disciplines, une pratique transdisciplinaire

    Mémoire inédit : L'ancêtre révolutionnaire, Michel Leiris/Claude Simon

    Université de Paris I-Panthéon-Sorbonne

    Jury

    Président : Pierre Serna, professeur d’histoire moderne à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

    garant : Mr Dominique Kalifa, professeur d’histoire contemporaine à l’Université de Paris 1- Panthéon-Sorbonne

    rapporteur : Mme Maryline Crivello, professeur d’histoire moderne à l’Université d’Aix-Marseille

    rapporteur : Mme Marie-Claire Lavabre, directrice de recherche au CNRS

    Mr Dominique Viart, professeur de Littérature française à l’Université Paris Ouest-Nanterre

    Mr Daniel Fabre, directeur d’études à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales (Paris)

  • 2003 -
    Doctorat d'histoire, Université de Paris 1- Panthéon-Sorbonne
     

    Soutenu le 14 novembre 2003 Être insurgé et être citoyen à Paris durant la Seconde République

                            Université de Paris I-Panthéon-Sorbonne, mention très honorable avec les félicitations du jury à l’unanimité

    Jury

    présidente : Mme Claude-Isabelle Brelot, professeur à l’université de Lyon II

    directeur de thèse : Mr. Alain Corbin, professeur émérite à l’université de Paris I

    Mr Philippe Boutry, professeur à l’université de Paris XII

    Mr Jean-Claude Caron, professeur à l’université de Clermont-Ferrand

    Mr Dominique Kalifa, professeur à l’université de Paris I

Expériences professionnelles

  • depuis février 2005 -
    Enseignant-chercheur en histoire contemporaine

RAYONNEMENT SCIENTIFIQUE

Autres

  • membre titulaire du Comité des travaux historiques et scientifiques
     
    membre du comité de rédaction de La Revue d'histoire du XIXe siècle
     
    membre élu de la Comission Recherche de l'Université de Valenciennes
     
    membre du Conseil de laboratoire Calhiste (EA 4343- Université de Valenciennes) :  co-responsable de la réorganisation de l'Axe 2 "Rencontres-Interdisciplinarité"
     
     
     

     
  • *co-organisation du séminaire- atelier lecture du Calhiste (EA 4343, Un. Valenciennes) L'interdiciplinarité en question, années 2015-2017

    * communication au séminaire "Théories et pratiques de l'émancipation", Université Paris 7-Denis Diderot/ Laboratoire du changement social et politique (LCSP) : "L'émancipation par les armes, Paris 1848", 14 avril 2016.

    * communication au séminaire du Groupe de Recherches Interdisciplinaires sur l’Histoire du Littéraire (Grihl/EHESS) sur le thème Écritures du passé : histoire et littérature : « Les archives familiales des écrivains. Retour sur un colloque », 17 mars 2015.

    * communication à la Journée d’étude organisée par le Centre d’histoire du XIXe siècle (Paris 1-Paris 4) et la société d’histoire de la révolution de 1848 et des révolution du XIXe siècle république, citoyenneté, démocratie : 1789-1899. Problématiques et historiographie : « Enjeux d’écriture/enjeux de lecture », 13 septembre 2014.

    * co-organisation du colloque Les archives familiales des écrivains, (Université de Valenciennes) 22-23 mai 2014.

    participation à la table ronde « Un écrivain dans l’Histoire », colloque Claude Simon, Au présent de l’écriture, Bibliothèque publique d’Information, Centre Pompidou, 15-16 novembre 2013

    * communication à la journée d’études Ecrire la mémoire, écrire l’histoire, Université d’Avignon, 7 décembre 2012, Natalie Petiteau [dir.] : « Le poids des mots des morts : penser la répétition de l’histoire ».

    * communication au séminaire Les usages sociaux de la littérature XIXe-XXe siècles, Ehess, 4 mai 2012, Judith Lyon-Caen [dir.] : « L’ancêtre révolutionnaire : le cas de l’archive Claude Simon ».

     * communication au séminaire Créer l’Histoire, Université de Lille, 3 avril 2012, Dominique Dupart [dir.], « De l’usage du récit dans Le village des cannibales d’Alain Corbin. Un exemple d’historiographie contemporaine. Lectures croisées du récit de massacre (chapitre 3) ».

     * communication au séminaire Littérature au présent, Cerilac/Paris-Diderot, 18 novembre 2011, Eric Marty [dir.] : « l’ancêtre et l’archive : Michel Leiris, Claude Simon ».

     * communication au séminaire Littérature et civilisation au XIXe siècle, Cerilac/Paris-Diderot, 9 septembre 2011, Claude Millet [dir.] : « Archive(s) »

     *communication au Congrès annuel de la Society for the Study of French History Celebrating France / Célébrer la France 14-15 juillet 2011, Fitzwilliam College, University of Cambridge : “L’ancêtre révolutionnaire : le cas Claude Simon’’

     *communication à la journée d’études L’internement, Université de Lille 3, 21 mars 2011, Sylvie Aprile [dir.], « Les transporté de 1848 en Algérie, souvenirs du grand-père de Michel Leiris »

     * communication au colloque Two Eras of Democracy 1789-1849, Oxford University, 24-26 Juin 2010, Joana Innes [dir.], « Le langage de la démocratie en France, 1815-1848 ».

     *communication au séminaire Ordres, changements et révolutions du XVe au XXe siècle, Un. Lille 3, 5 mars 2010, Jean-Pierre Jessenne [|dir.], « Le passage à l’acte révolutionnaire en 1848 ».

     *communication à la journée d’études Usurpation de fonction et appropriation du pouvoir en situation de crise XVIe-XXe siècles, Un. Paris 1, 16 janvier 2010, Quentin Deluermoz (U. Paris 13) et Jérémie Foa (U. Lyon 2) [dir.], « L’illégitimité révolutionnaire : une expérience citoyenne au XIXe siècle ».

  •  

ENSEIGNEMENTS

Responsabilités pédagogiques

* co-organisation des séminaires de master transdisciplinaires de l’Université de Valenciennes : Faire dialoguer les disciplines

année 2016-2017 : Le faux

année 2015-2016 :  Réalité latente, imaginaire souterrain

année 2013-2014 : Romans d’archives, roman familial

année 2012-2013 : Histoire et Littérature

année 2011-2012 : L’impensable

année 2010-2011 : Pluridisciplinarité, transdisciplinarité, interdisciplinarité

Enseignements actuels

Histoire contemporaine (CM, TD, encadrement de travaux, et séminaires)
- Niveau licence : histoire sociale, politique et culturelle de la France (Révolution française, XIXe et XXe siècle) ; histoire du monde (fin XVIIIe siècle à nos jours) ; histoire de la mémoire ; histoire du patrimoine ; histoire et littérature
- Niveau Master :  épistémologie des Sciences Humaines et Sociales ; interdisciplinarité ; métier de l’ enseignement


Publications

Ouvrages :
 
Citoyens-combattants à Paris 1848-1851, Presses Universitaires du Septentrion, Villeneuve d’Ascq, 2008, 352 p.
 
 
Direction d'ouvrages :
 
Citoyenneté, république, démocratie. France 1789-1899, Neuilly, Atlande, 2014, 574 p.
 
 Réflexions sur les sources écrites de la biographie politique. Le cas du XIXe siècle. Actes de la journée d’études du 13 novembre 1999 du Centre Malher, publication sur Site Internet : http://www.maitron.org, 2000.

Articles :
 
* « Le vécu littéraire de Lacombe Saint-Michel : un héritage en question », et « La poésie de Jean-Pierre Lacombe Saint-Michel » dans Jean-Yves Laurichesse [dir.], Figure historique et personnage romanesque. Le général L.S.M. dans Les Géorgiques de Claude Simon, Littératures (Presses Universitaires du Mirail), n°73, 2015, p.  45-58, p. 123-130.
 
* « Historiographies. Enjeux d’écriture, enjeux de lecture », in Citoyenneté, république, démocratie. France 1789-1899, Neuilly, Atlande, 2014, p. 27-41.

 * « Citoyenneté et républicanisme ouvrier », in Citoyenneté, république, démocratie. France 1789-1899, Neuilly, Atlande, 2014, p. 191-213.

 * « L’homme révolutionné : les deux régimes narratifs de la répétition de l’Histoire. (Variations sur une note critique) », La Révolution française [En ligne], n°6, 2014.

 *« L’amour en 1848 » dans Laurent Colantonio et Caroline Fayolle [dir.], Genre et utopie. Avec Michèle Riot-Sarcey, Saint-Denis, Presses universitaires de Vincennes, coll. Temps et Espaces, 2014, p. 31-41.

 * « Lecture intensive et poésie du vécu : Lacombe Saint-Michel, l’ancêtre de Claude Simon », Dix-huitième siècle, n°45, 2013, p. 453-479.
 
 * « L’ancêtre révolutionnaire : le cas Claude Simon », Annales historiques de la Révolution française, 2013, n°2, p.121-135.

* « Figures et inconnus (1848) », dans Histoire des Mouvements sociaux en France de 1814 à nos jours, Michel Pigenet, Danielle Tartakowski [dir.], Paris, La Découverte, 2012, p. 101-111.

 * « Tombes des ancêtres », dans Cahiers Leiris, n°3, 2012, p 46-54.

* « Mémoire paradoxale d’un lignage révolutionnaire : Michel Leiris (1789-1990) » dans Hériter en politique. Filiations, génération set transmissions politiques(Europe, XIXe-XXIe siècles), Ludivine Bantigny et Arnaud Baubérot [dir.], colloque des 22-23 juin 2009, Centre d’histoire de Science Po Paris, Paris, Puf, 2011, p. 315-327.
 
* « Archive d’une ‘Afrique fantôme’.– lettres de transportation en Algérie de Jacques-Eugène Leiris, le grand-père quarante-huitard », dans L’Homme, revue française d’anthropologie, n°195-196, juillet-décembre 2010, p. 307-332.
 
*en compagnie de Pierre Vilar (maître de conférences en littérature à l’Université de Paris 3) : « Michel Leiris : Roman familial et Révolution, 1750-1990 », dans Les mots des Révolutions : nommer, dénoncer, héroïser, nier (XVIIIe-XXe siècles), Annie Duprat [dir.], Paris, Nouveau Monde Editions, 2009, p. 285-304.
 
* « Juin 1848 : l’insurrection », en collaboration avec Laurent Clavier et Jacques Rougerie, dans 1848 - Actes du colloque international du cent cinquantenaire de la révolution tenu à l’Assemblée nationale les 23-25 février 1998, Paris, Créaphis, 2002, pp. 123-140.
 
*« Le Maitron et les ‘hommes de 1848’. Le discours biographique sur la participation révolutionnaire comme fait social à part entière », dans Rémi Cazals [dir.], Armand Barbès et les hommes de 1848, Actes du colloque de Carcassonne des 6 et 7 novembre 1998, Carcassonne, les Audois, 1999, pp. 239-254.
 
*« La politisation des milieux populaires en France au XIXe siècle : constructions d’historiens. Esquisse d’un bilan (1948-1997) », dans Francis Démier et Jean-Luc Mayaud [dir.], Cinquante ans de recherches sur 1848.- Revue d’histoire du XIXe siècle, n°14, 1997, pp. 89-105.